Une semaine de retraite pour recharger ses batteries

Octobre 2013… Séquence souvenir

Nous sommes revenus la joie dans le cœur de ce dernier séjour initiatique organisé par Tristan et moi-même aux Jardins de Ouarzazate. Cette semaine au soleil à prendre du temps pour se retrouver, se reposer et entrer dans le corps a été bénéfique pour tout le monde.

Encore une fois, c’était mon meilleur séjour. Un participant m’a dit :

« C’est peut-être parce que tu vis tellement dans l’instant présent que tu trouves chaque séjour génial ! Ces séjours correspondent à ce que tu es prête à vivre et à ce que tu as envie de partager à chaque instant, non? »

Pas bête… C’est vrai, ces séjours, je les vis en étant présente à fond à chaque instant. On vit une aventure humaine extraordinaire. J’adore ces moments de retraite. Et encore une fois, grâce à ces vacances, je comprends à quel point prendre du temps pour soi, loin de notre quotidien et de nos repères est indispensable pour prendre du recul et voir sa vie et ses envies avec plus de discernements et sans stress.

J’ai eu la chance de partir avec des participants, pleins de joie et qui ont su l’exprimer tout au long de la semaine quoi qu’il se passe.

Au printemps Florence Bouxom Aubert, praticienne reiki, m’avait proposé de me faire 4 soins reiki pour me rebrancher à ma joie de vivre. Elle m’avait dit : « Il manque un bout de toi en ce moment. Je ne te vois plus cette joie de vivre que tu avais tout le temps  » Et c’était vrai. Les évènements de ma vie m’avaient quelque peu bousculée et je m’étais éloignée de ma joie de vivre. Je m’en étais rendue compte depuis peu et je ressentais aussi ce manque. Cette proposition était venue à point nommé. J’avais donc enclenché avec Florence ces quatre soins et mis mon attention sur mon état de tristesse. J’ai accueilli encore plus ma peine pour m’en libérer. Mon séjour à Bali en septembre, m’a bien aidé pour finir mon deuil.

Recevoir des soins reiki est un bon remède pour nettoyer nos blessures anciennes quand on fait un travail sur soi ou  quand on vit une période bouleversante.

Cette semaine au Maroc, nous avons fait beaucoup de travail sur le corps, relaxation, étirements, abdominaux, auto-massages, exercices de respiration…

Le gros cadeau de ce séjour pour moi était de partir avec une bande de joyeux lurons que je voyais s’amuser comme des enfants, avec joie, spontanéité, sincérité, amour, simplicité bienveillance et accepter de faire tous ces exercices avec joie et bonne humeur.

Et leur entrain m’a embarqué de plus belle dans ma joie de vivre. Alors merci à tous, chers participants et  merci à mon accompagnant Tristan, pour votre présence, ces partages, ces échanges, pour avoir vécu vos émotions sans les retenir. On a ri, pleuré, chanté, mangé, bu… La vraie vie pendant une semaine au soleil !

Je suis revenue au travail dès lundi (pas dès potron-minet mais presque…) Et je marchais dans les rues de Paris en chantant, le visage illuminé de cette joie de vivre. J’avais l’impression de marcher au dessus du sol. J’étais heureuse. J’avais oublié cet état de plénitude tout simple. Cette légèreté de vivre m’avait manqué. Être heureuse de me lever, d’aller travailler, de retrouver mes copines… Être heureuse d’exister tout simplement.

La vie est belle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *