Mon corps ce merveilleux allié

no images were found

Le corps est au centre de mon travail.

Je suis voyante, coach de vie, praticienne reiki, je propose des relaxations guidée et j’organise des séjours initiatiques. Le lien entre toutes ces activités est le corps. Écouter son corps pour moi est le secret du bien être

Mon expérience de ces 15 dernières années m’ont montré ce passage nécessaire pour aller mieux : entrer dans le corps par le repos, la détente, la relaxation ou toute forme de bien-être…

Mais qui a-t-il de si particulier et de si génial à se rebrancher à notre corps ?

Nous (vous et moi) qui sommes des hypersensibles, nous souffrons déjà de la brutalité de ce monde, de la dureté des autres, de la déstabilisation du collectif en ces temps de crises, de la peur de l’avenir ; comment allons nous gérer le fait d’être encore plus relié à notre ressenti et donc à ressentir de plus en plus de choses?

C’est cela qui coince et nous retient. Et c’est également cela le secret pour aller mieux… intégrer son cerveau dans son corps, faire équipe ensemble, choisir d’avoir son corps comme allié dans la vie.

Le corps le meilleur baromètre de notre bonheur

Quand nous sommes branchés à notre corps, il nous signale très vite quand une situation un évènement, une attitude d’une personne est agréable ou désagréable. Il ne cherche pas de preuves ou d’approbations extérieures comme le cerveau. Il ressent physiquement un mal-être et ne supporte pas d’y rester plus d’une minute, c’est trop violent. Alors il cherche à s’éloigner de ce qui lui fait mal. Ce n’est pas de l’isolement, c’est de la protection naturelle. Observez un bébé, c’est un corps qui fonctionne naturellement. Il pleurera face à certaines personnes et sourira face à d’autres dans la même minute. Un bébé n’a pas encore mis de protections contre l’extérieur (carapace, surpoids, susceptibilité…)

En grandissant, nous hypersensibles, nous avons développé une telle carapace épaisse autour de nous, qu’il faut une dose gigantesquissime de dureté, d’injustices répétées, de trahisons, de méchanceté, d’incompréhensions, de manipulations et/ou d’abus pour qu’on finisse par CRAQUER, par dire stop. Et d’ailleurs, bien souvent, on ne le dit pas, C’EST LE CORPS QUI S’EXPRIME à ce moment là. Notre instinct de survie prend le relais à travers une expression du corps comme une souffrance, une maladie, une fatigue extrême, une cassure qui nous oblige à nous arrêter

no images were found

Comment faire pour relier son cerveau à son corps ?

Accepter de se donner et de prendre des mois et des mois (1 an minimum à 30 ans) pour réapprendre à écouter son corps avant de ressentir un plaisir dans la détente. Faire dans la douceur cette rééducation du corps vers le bien-être pour sentir un vrai mieux-être dans sa vie.

Se donner 5 minutes, puis un quart d’heure, puis une demi-heure par jour pour mettre un vrai rythme de vie en place à notre mesure. Un rythme qui nous permet de trouver des espaces pour laisser se décharger la colère qui s’est installée insidieusement sur les non-dits depuis notre enfance. Un meilleur rythme de vie pour prendre le temps d‘aller reconnaitre les injustices auxquelles nous avons été confrontées, pour évacuer le stress accumulé à cause de nos agendas débordés, pour digérer notre passé. Un temps pour se pardonner et pardonner de tout ce qu’on nous a infligé ou que nous nous sommes collés sur les épaules comme charges ou jugements… Le temps d’intégrer nos compréhensions pour avancer et ne pas recommencer les mêmes épreuves… Et il suffit simplement pour cela d’accumuler des moments de RIEN

Le Déclic pour écouter son corps?

Si on n’arrive pas seul à se poser, il est important d’accepter de ce faire aider par plusieurs accompagnants bienveillants, sincères et honnêtes et leur faire confiance sur plusieurs mois, voir quelques années. Au bout de 6 mois, 10 mois, un an, on ne maîtrise pas complètement nos émotions ni notre vie.

En travaillant sur le corps, on développe forcément notre discernement. On se sent mieux, avec une meilleure confiance en soi, avec plus d’envies et surtout plus d’actions concrètes. On ressent dans son corps ce qui est bon pour soi et ce qui ne fait pas écho à nos valeurs profondes. On sort du coup de ses doutes, de ses peurs et de ses incertitudes.

Il n’y a pas de mal à se faire du bien…

no images were found

Des tonnes de moyens de se faire chouchouter

Pour être en forme et prendre en main mon travail au mieux, je m’habitue à prendre des temps de rien. Je me fais masser régulièrement, je fais du sport toutes les semaines, je mange sainement et je dors quand je suis fatiguée.

Le résultat?

Plus de discernement, plus de conscience, plus de force, plus de confiance en soi, plus d’actions, plus de décisions, plus de prises en main, plus de bonheur au quotidien !

Et vous savez quoi, je vais bien, tout va bien et pourtant ce n’était pas gagné tous les jours…

Tout ceux qui travaillent sur le corps vont avoir de plus en plus de travail . Bien sur, ceux qui ont une vraie dynamique d’accompagnement, une forte bienveillance et une conscience professionnelle sur-développée.

Alors si vous avez envie d’aller mieux, c’est très facile. Je suis sure qu’autour de vous vous avez un bon shiatsuki, masseur, praticien reiki, une salle de sport ou une piscine… prenez rendez-vous, un peu de constante et vous verrez la différence dans quelques mois…

 

5 thoughts on “Mon corps ce merveilleux allié

  1. Merci à toi de m’avoir transmis le Reiki ET l’importance d’être reliée à mon corps.
    Cela a changé à la fois ma vie et la manière dont j’accompagne les autres à mon tour.
    Moi qui était dans une voie sans issue et complètement dans le mental auparavant, j’hallucine aujourd’hui de voir le chemin parcouru et l’état dans lequel je suis aujourd’hui.
    Merci, merci.

  2. Merci pour cet article, merci pour la transmission; merci pour le corps; plus j’avance dans mon travail d’accompagnante de quelque nature qu’il soit plus il est évident qu’il est quasi impossible d’avancer et de s’épanouir quand le mental a le contrôle, tout accroche, tout est lourd, et on se ment à soi même sur son état, sur ce qui est bon pour nous.
    On sent l’état de quelqu’un rien qu’à sa respiration,.

    To be continued

  3. Yes, yes, yes!
    La vie m’y a presque acculer, remise en question obligatoire et c’est en me reliant à mon corps, d’abord par la sophrologie puis le reiki, que ma moulinette de mon cerveau s’est enfin arretée…
    Les bienfaits sont progressifs en allant crescendo…
    Aujourd’hui je ressens le besoin d’une petite relaxation (15 mn) chaque jour, cela me recentre, et je me fais des petite séance éclair dans la journée… Françoise, respire, et je me recadre dans mon corps et ses ressentis..!
    Je m’offre un massage énergétique ou relaxant chaque semaine.
    Le mieux-être que j’en ai retiré est indéniable, et inestimable.
    J’ai encore des automatismes de m’oublier, de partir en “cérébral” mais maintenant j’en prend plus vite conscience pour revenir à mon corps. J’apprend à m’aimer et à aimer la vie en chair et os…!!!
    Merci Marie-Lore de propager cet enseignement.

  4. Merci beaucoup de m’avoir accompagnée dans ce travail de reconnexion au corps. J’ai encore du boulot mais je ne suis plus uniquement “un cerveau sur patte”, déconnectée de tout. Ca a changé ma relation aux autres, à moi-même et au monde qui m’entoure.
    Aujourd’hui, je me rends compte combien la prise en compte du corps est encore absente dans bien dans dispositifs d’accompagnement dits “traditionnels”. On fait touiller les gens dans le mental, dans leurs questionnements, dans leurs problèmes, leurs peurs…mais sans leur donner des clés pour sortir de tout ça. Le travail sur le corps, c’est ce qui rend chacun autonome dans la gestion de soi-même et de ses états. Merci de m’avoir transmis ce précieux sésame.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *