Le Reiki, recette miraculeuse?

reiki-marie-laure-staudt-19333Je découvre au hasard des rencontres, beaucoup de personnes initiées Reiki Usui, qui sont « déçues » du reiki ou qui trouvent que « ça » ne fonctionne pas bien. Parfois certaines se font initier au degré supérieur ou à d’autres formes ou écoles de reiki (qui se sont multipliées au cours de la dernière décennie) en pensant trouver une énergie plus forte qui donnera de meilleur résultas. Je retrouve la même chose chez des clients que je reçois en rendez-vous de voyance pour la première fois. Ils ont accumulé depuis des années et des années, voir des décennies, de multiples formations de psychothérapeutes ou d’énergéticiens (hypnose, sophrologie, PNL… thérapie énergétiques…). Ils pensent tous qu’ils n’ont pas encore trouvé la bonne formule magique qui va les faire décoller du sol ou les faire vivre financièrement de cette activité, immédiatement à la sortie de leur formation et leur donner des résultats miraculeux sur eux-mêmes et les autres.

Je pourrais aussi citer les personnes qui aimerait bien se faire initier Reiki si on pouvait leur garantir le succès de cette technique sur eux-mêmes ainsi que des résultats visibles et concrets sur leur vie et si possible, tout de suite.

Les points communs entre toutes ces personnes ?

Une absence d’expérience, de suivi par un mentor ou un professionnel expérimenté, un manque de constance, de foi en l’Univers, en eux, en l’autre ou de confiance dans la technique apprise…. Tous accumulent et superposent des techniques, des notions peu ou mal comprises, expérimentés sur une courte durée ou simplement transmises lors d’un cours magistrale. Aucun n’a été véritablement impliqué dans sa pratique ou technique, aucun non plus, n’en fait une expérience de vie, un essai véritable de rencontre avec soi-même et cette fameuse technique. Alors avec si peu de temps et de résultat, il est naturel de se dire que cela ne suffit pas. Au lieu de persévérer, on se dit qu’il serait bon d’avoir d’autres techniques ou pratiques plus performantes, plus complexes, plus concrètes, plus officiels aussi. Alors on est capable d’aller payer des formations à un prix exorbitant tout en croyant que le nom de personnes ou de l’organisme dont la publicité s’affiche partout sur internet, fera un excellent impact sur sa clientèle…Alors quand le résultat n’est pas au bout de cette course au spirituel-magico-métamorphoso-illico-presto, on se dit que c’est le praticien qui a mal transmis sa méthode ou qui n’était pas à la hauteur.

Ou est la responsabilité de chacun ? L’enseignant et l‘enseigné ont-ils été transparents et intègres dans leur démarche et leurs discours ? Dans l’attente de résultat probant, l’enseigné connait-il vraiment sa part de responsabilité dans la réussite de sa technique ? L’enseignant le responsabilise-t-il toujours dans la sincérité et la nécessité de son implication et du temps à prendre pour vivre, digérer et expérimenter ? Doit-on et peut-on apprendre et transmettre la spiritualité et le mieux-être comme la géographie et les mathématiques ? Pour être un bon expert comptable, quelques semaines de formation suffisent-elles ? Pour être un bon maître en Hypnose, quelques séminaires nous donnent-il le droit de prétendre savoir gérer et aider un quidam ?

Voila des questions bien intéressantes à vous poser lorsque vous vous diriger vers les thérapies multiples et diverses que vous allez trouver sur le marché du bien-être. Demandez-vous quelles conditions et quelles exigences avez-vous sur cet enseignement et son résultat…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *