Le reiki, la clé vers mon espace intérieur

no images were found

Ce que j’aime dans le Reiki, c’est que l’on se touche.

« Je me touche, tu me touches, je te touche. »

On a oublié l’existence de notre corps. On passe notre temps à occuper nos journées et à courir du matin au soir vers un but inconnu. On n’écoute plus nos sensations physiques, on ne sait plus communiquer avec nos sens. Notre corps est devenu tabou. Il n’existe plus. On ne le sent plus vivre. On survit. On s’oxygène par petites respirations.

Le reiki est une pratique de bien-être qui nous relie au corps, qui nous réconcilie avec nos sensations physiques…

C’est vrai, le Reiki est une clé vers notre espace intérieur.

Le Reiki nous fait nous sentir vivant, à tel point que nous nous réveillons assez vite après une initiation Reiki ou après les fameux quatre soins initiatiques. Soudainement nous prenons conscience de ce que nous nous endurons au quotidien. Nous ressentons enfin que nous supportions jusqu’alors l’insupportable.

Privés de notre corps, nous n’étions plus reliés à nos sens et nous ne pouvions plus ressentir notre mal-être ni découvrir ce que nous aimons si nous sommes privés de nos sensations physiques.

Notre tête trouve toujours de bonnes excuses aux contrariétés de notre vie, aux malaises qui suivent nos rencontres fortuites, au stress de nos journées. Nous avons fini par oublier nos envies, par refouler nos passions, par tourner le dos à l’essentiel. Nos avons mis un couvercle sur notre ressentis.

La sensation de notre corps est ce qui nous fait nous sentir vivant, être heureux, exister tout simplement.

C’est important de retrouver le plaisir du toucher.

C’est important d’accepter de se faire toucher à nouveau, de faire confiance à l’autre.

Le Reiki est une clé magique vers le bonheur.

Reprenez le contact avec votre corps, acceptez de vous laissez toucher, ouvrez la porte vers votre espace intérieur si vous avez envie de retrouver votre chemin, se sentir vers où aller.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *