Les huiles essentielles pour me guérir

no images were found

Je suis revenue de mes 6 mois de retraites successives au soleil en plein dans l’hiver parisien… Les 20° que j’ai perdu, m’ont fait gagner un gros rhum…. Mal de gorge, de tête, nez encombré, toux,… Au bout de 3 jours sans me soigner, j’ai compris qu’il fallait que j’agisse… Et vite…
Depuis petite, je déteste les médicaments. C’était la guerre avec maman. Elle retrouvait à la fin de l’hiver des pilules et suppositoires de toutes les formes et calibres sous mon matelas…
A la fin du siècle dernier (j’adore écrire 1999 comme ça ;0) à l’approche de la période hivernale, j’ai été très malade. Je toussais tellement que cela me réveillait la nuit. J’avais fini par aller voir un médecin. Traitement d’antibiotiques de 8 jours reconduit 3 fois. La toux ne se calmait pas et était descendue dans les bronches.
A l’époque ma belle famille habitait Angers.Ma belle sœur me voyant dans cet état un week-end, me demanda de me soigner expressément. Je ne pouvais pas rester comme cela. Mes clientes âgées me disaient que c’était de l’asthme. Je lui expliquais que j’étais sous traitements antibiotiques depuis plus de 20 jours…

Elle me proposa de me préparer une concoction d’huiles essentielles. Il y a 15 ans je ne les utilisais que pour parfumer une pièce pour Noël avec les odeurs de cannelle et de pins pour l’ambiance uniquement ou pour désodoriser la salle de bain avec de la lavande.
Et elle me fit une préparation dans du miel liquide et me dit:
« Prends une cuillère à café quand tu le sens et surtout n’arrête pas avant 5 jours même si cela va mieux. »
Deux jours après, je n’étais plus malade du tout. Quand je parlais, je sentais le suppositoire et je faisais des rots parfumés. C’était drôle.
Et j’ai passé tout l’hiver en pleine forme.

Un an plus tard, début de la période froide sur Paris, même topo. Nez bouché, gorge qui me gratte et petite toux. Je l’appelle immédiatement. Je lui demande sa formule magique pour me faire moi-même cette préparation n’allant plus à Angers.
Elle me répondit immédiatement:
« Marie-Lore je ne fais jamais cela. Les HE s’utilisent avec prudence sur le corps. Elles ne s’ingèrent pas toutes. Fais exactement ce que je te dis. Ne prends pas d’autres HE sur les conseils d’un vendeur. Et surtout ne dépasse pas les doses que je te donne en croyant que cela fonctionnera mieux en doublant la dose que je vais te recommander. Tu me le promets? ne prends que des HE bio et essaye de trouver la marques Valnet »
Et ce serait intéressant puisque tu as les mêmes symptômes que l’année dernière, de te demander quels sont les points communs entre ce que tu vis maintenant et la dernière fois où tu était malade comme ça. »

– Ok promis.
Et me voila cherchant mes huiles essentielles et mon miel. A l’époque, les HE bio n’étaient pas très répandues et comme il fallait les avaler, je comprenais qu’il fallait que je les trouve bio et les plus saines possibles.
Parallèlement je me suis demandée dans quel état j’étais et ce que je vivais puis je me suis remémoré l’année précédente à l’époque de mon mal de gorge. Je vivais la même chose. Incroyable!

Je n’avais jamais vu encore d’homéopathe et personne ne m’avait jusque là parlé de la relation entre les émotions et les maladie.
Je venais de faire par hasard l’expérience d’observer les réactions de mon corps par rapport à mes émotions.

C’était la découverte du siècle pour moi.

Donc deveniez ce que j’ai fait hier? Toutes les pharmacie pour trouver les mêmes huiles. Et je me suis posée pour regarder ce qui se passe dans ma vie aujourd’hui… Puisque ce sont les mêmes symptômes ;o)

5 thoughts on “Les huiles essentielles pour me guérir

  1. J’avoue que je n’ai plus de médicament chez moi, à part de l’efferalgan car mes enfants me le demandent.
    (Je soigne mes propres mots de tête avec une HE ^^) mais à un moment j’ai senti de besoin de me former.
    C’est incroyable ce que l’on peut traiter avec les huilles essentielles et les huiles végétales mais oui, je suis bien d’accord avec toi, on ne peut pas faire n’importe quoi ni doser n’importe comment.
    Merci pour le rappel.

  2. Idem pour moi : j’ai laissé tomber les médocs (marre d’engraisser les labos !) et je me soigne aux HE. Mon dernier rhume n’y a pas résisté… pour l’instant je ne les ingère pas, je les mets dans mon diffuseur ou sur un mouchoir pour les respirer et sur la peau pour les douleurs.

    1. J’en parlerai bientot… Il y a de supers livres aujourd’hui sur le sujets… Vive les liens que je vais mette un de ces jours, mais surtout:
      « Mes secrets de pharmacienne » de Danièle Festy!

  3. Je me souviens bien courant 1999 ou 2000 : tu m’avais donné la recette de ce mélange en pot de miel. Très efficace ! Je ne me souviens plus de la compo exacte, (zut ! lol) Depuis,, je carbure soit à l’homéopathie, soit à l’HE essentielle de thym dans du miel quand j’ai des maux de gorge avec quintes de toux, car malheureusement c’est une fragilité que j’ai niveau gorge : dès que j’attrape froid, cela peut vite virer à la quinte de toux épuisante la nuit…. Si j’agis dès les premiers jours de symptômes, ça change vraiment tout ! 🙂 Pourquoi attendre, hein ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *