Un an pour commencer à voir un résultat sur le corps

img_20140922_185650Ma pratique d’aikido à confirmé ce que j’ai constaté avec le reiki sur nous tous.

Quand nous avons perdu l’habitude d’une pratique pour l’entretien de notre corps, il nous fait bien une bonne année avec une constance journalière ou hebdomadaire pour sentir un déclic et faire nos exercices naturellement et avec plaisir. Au bout de cette période, nous pouvons observer les changements. Nous voyons vraiment les résultats physiques sur le corps (moins de fatigue, plus de souplesse, poids qui bouge, musculature que se développe, endurance plus importante…)

Vous me demandez souvent au bout de combien de temps le reiki fait-il vraiment de l’effet. Tout cela dépend de votre pratique personnelle. C’est vrai au début cela peut paraitre contraignant et laborieux de se faire un soin chaque jour. Il n’est pas nécessaire tout comme pour un sport de s’astreindre à de grandes et longues séances au début. En reiki, les soins comme » le centrage » dure 3 à 4 minutes et  « la balance chakra » 6 à 10 minutes seulement. En commençant doucement, on ne se met pas de contrainte et d’obligation et le corps (ou la carapace) s’assouplit petit à petit avec le temps.

Mettre une vraie conscience vigilante pour continuer est la base. C’est pour cette raison que j’ai choisi de vous coacher sur la reprise en main de votre corps pendant un an au départ. Seul, on a tendance à abandonner, la pratique reiki, un sport, un art martial ou une discipline qu’on reprend. C’est toujours plus facile de commencer avec quelqu’un ou un groupe, cela stimule.

Ma pratique d’aikido m’a montré qu’une année à raison d’une ou deux  séances hebdomadaires suffisait à sentir considérablement mon corps s’assouplir. Il n’est plus raide.

C’était drôle parce que je m’agaçais les premiers mois par exemple à ne pas réussir à faire des roulades correctement. Les anciens me disaient, « Ne t’inquiète pas, un jour tu auras le déclic et ça viendra tout seul. » Et je pensais qu’il fallait que je m’y mette dix fois plus comme un bourrin pour y arriver. Et c’est après un arrêt de deux mois qu’au retour, sans pratiquer, j’ai eu ce fameux déclic. Sans m’en rendre compte, ce sont les autres autour qui m’ont fait remarquer que mes roulades étaient parfaites…

Le cerveau a besoin d’assimiler la nouveauté par la répétition. Le corps aussi. Un an minimum pour s’en rendre compte soi-même.

Et surtout, notre cerveau a fini par intégrer cette nouvelle pratique comme faisant partis de ses habitudes et s’y met de plus en plus spontanément, voir même le corps nous le demande ensuite… Ce cher ordinateur nous aide bien quand même dans la vie de tous les jours…

1 thought on “Un an pour commencer à voir un résultat sur le corps

  1. J’ai vu la même chose, je me suis remis à l’aïkido un peu avant toi et je vois en effet le tonus revenir. J’ai fumer pendant 25 ans. J’ai vu l’effet du tabac sur le souffle. J’ai arrêter il y a moins de 8 ans et je me sens aujourd’hui plus en forme qu’à 30 ans. Y a la souplesse, mais aussi le tonus musculaire. Le truc auquel il faut faire attention, c’est qu’on se casse plus facilement avec l’âge, il y a moins de tolérance au excès ou aux erreurs.
    Ca mise à part, c’est étonnant comment on peut se remettre au sport rapidement et développer son corps à un âge qu’on ne soupçonnait pas. J’ai 47 ans, j’ai fait de la compétition de volley ball étant ado, et pendant longtemps je croyais que le sport n’avait plus d’intérêt parce que je ne pouvais plus progresser dans la compétition. Et ben en fait aujourd’hui, je me sens mieux, plus maître de mon corps qu’à 18 ans. Je nepourrais pas refaire de la compétition, mais j’ai une conscience et un plaisir bien plus grand de mon propre corps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *