Le reiki une solution pour aider à dépasser nos traumatismes d’enfance

« Le mot reiki a longtemps été en moi avant d’oser passer le cap de l’initiation.

J’ai vécu un lourd traumatisme dans l’enfance. Un abus sexuel sur des années. Les conséquences ont été terrible. J’ai fait une lourde dépression durant de longues années. J’ai été hospitalisé durant presque 5 ans. Donc, je vous épargne les rencontres psys ou thérapie en tout genre.

Je ne sais plus comment j’ai fait connaissance avec le reiki. Mais de suite, j’ai senti que dans le mot reiki se trouvait des solutions pour moi. Et ça n’a pas manqué. Suite à ma première initiation, j’ai vécu l’enfer physique pendant près d’un mois. Diarrhées, nausées, vomissements, vertiges, cauchemars. Mais je ne regrette rien. L’initiation au niveau 2, c’est mieux passer niveau « effets secondaie ».

Ce que j’ai appris et que j’ai découvert avec le reiki est le lâcher prise. Quand j’entendais ce mot, pour moi, ça ne voulait rien dire. J’ai été conditionné dès le plus jeune âge à penser tous mes mots, à ne rien laisser paraître. Tout a toujours été planifié à la minutes près. Ne rien laisser au hasard. Alors quand le lâcher prise est rentré dans ma vie, ça a été un boulversement. Se lever le matin simplement. Sans se faire le programme de la journée à la minute près et surtout de ne plus « pêter » un câble à la moindre contrariété qui pourrait changer ce programme. Parler librement. Sans avoir peur des conséquences. Car j’ai aussi appris à parler. Mon entourage m’a dit que j’avais changé. Ca a été dur pour eux, parce que j’avais toujours l’habitude de dire oui à leur demande. Sans écouter mes envies. Et là, non, c’était moi d’abord, j’écoutais donc mes envies. Ca été une adaptation pour tout le monde.

Aujourd’hui, j’aimerais passer le niveau 3 car je sens qu’il y a encore du chemin à faire et que ce qu’il m’attend avec le niveau 3 va ma permettre de régler certaines choses.

J’aime faire découvrir le reiki à mon entourage. Un outil merveilleux qui devrait être bien mieux connu. Et je suis sûre qu’il peut aider beaucoup de monde.

Par rapport à mon passé, je vais bien mieux. Rien de comparable. Je suis une ancienne victime. Je ne traîne plus mon passé comme un boulet. Je dors bien, j’ai une très belle vie. J’ai créé une association qui vient en aide aux victimes ainsi qu’à leur proche.

Je vais vous parler de ma première initiation. Enfin de qui c’est passé après.

Pour ceux qui ont été initié, vous savez que ça déménage après. Les 15 premières jours ont été très difficile pour moi. Nausées, diarrhées, douleurs diverses. Jusqu’à ce que je face ce rêve. Un rêve merveilleux. Tout était blanc. Il y a un cocon et je suis sortie de ce cocon. Le cocon était blanc, un blanc merveilleux. J’ai eu de la peine à sortir de ce cocon, j’ai sorti un bras, une jambe, la tête, l’autre bras, le haut de mon corps et pour finir la deuxième jambe. Je me suis redréssée gentiment et je me suis étirée. Je me suis sentie grande. Et je me suis mise en route. Je ne sais pas ou j’allais mais je n’avais pas peur.

Aujourd’hui, je sais que je me mettais en route pour ma vie. Sur les changements, sur ce que j’allais accomplir. Sur ce que je vis aujourd’hui et maintenant.

Il y a eu aussi cet instant ou tout c’est harmonisé. J’étais devant mon écran d’ordi. Et d’un coup, j’ai ressenti un gros vertige et tout s’est mis à tourner autour de moi. Ca tournait mais avec différents palliers à différentes vitesses. Ca a duré une minute. J’ai eu peur mais ensuite, je me suis sentie bien mieux.

Suite à l’initiation au niveau 2, j’ai eu des cauchemars, nausées, vertiges, diarrhées. Gros moments de blues. Mais surtout cette impresison de lâcher prise, de calme.

Ai passé mon niveau 3 le 2 décembre 2008. Moments merveilleux. Le Reiki, c’est l’apprentissage d’une vie. Il n’y a jamais de fin. On découvre, apprend à chaque instant.

Par Nath